NON c’est NON, ou l’Art de dire non, de mettre ses limites et de se libérer de la culpabilité

Bonjour à vous toutes,

Avez-vous remarqué comment nous, les femmes, avons de la difficulté à dire NON sans fournir une excuse ou sans nous justifier?  Sommes-nous donc à ce point endoctrinées au point de croire que notre but sur terre est de servir les autres? N’avons-nous pas encore compris que charité bien ordonnée commence par nous-mêmes?  Que si nous ne nous servons pas en premier, nous perdons la capacité de bien servir les autres?
Comment pouvons-nous aimer les autres si nous n’arrivons pas à nous aimer, à nous dire OUI. A nous respecter.
Nous finissons par être usées et fatiguées si nous ne nourrissons pas régulièrement notre esprit et notre corps. Comment pouvons-nous avoir de bonnes relations franches et harmonieuses si nous ne prenons pas soin de nous, de nos besoins?

Comment « NON » est remplacé par le désir de faire plaisir

Quand nous étions enfants, l’un des premiers mots que nous avons appris est le fameux « NON ».  Mais à mesure que nous grandissions, nous apprenions qu’il est inacceptable d’être aussi franche, aussi directe. La liberté de dire NON a été remplacée par le désir de faire plaisir.  Certaines d’entre nous se rabaissent aux yeux des autres tant le désir de faire plaisir est grand.
Alors, si plusieurs d’entre vous désirez vous affirmer plus, vous tenir debout, dire votre pensée et faire ce qui est bien pour vous, par où commencer?

Etablir nos limites

Il faut commencer par établir vos limites, vos frontières: ce qui semble consternant et difficile à faire pour plusieurs femmes.
Une image qui peut vous aider est celle-ci:  Imaginez-vous être une princesse au haut d’une tour, laquelle est entourée de ronces et d’épines.  Personne ne peut enfoncer votre mur si vous refusez de le (la) laisser faire.  Vous protégez ainsi votre intimité et le droit de répondre aux autres selon votre choix, vous décidez de garder un espace confortable entre vous et les autres afin de vous sentir calme et bien avec vous-même.
Quelques suggestions pour établir clairement vos limites:

.  Etablissez ce qui est important pour vous

Soyez claires et précises sur vos valeurs et vous serez capables de prendre des décisions basées sur ce que vous voulez plutôt que de vivre selon ce que les autres veulent.
 

.  Basez vos limites sur votre conscience de soi

Soyez précises sur qui vous êtes et surtout qui vous n’êtes pas!  La connaissance de soi est essentielle pour vous permettre de savoir ce que vous voulez faire et jusqu’à quel point vous voulez que les gens s’approchent de vous physiquement ainsi qu’émotionnellement.
 

.  Vos limites doivent être flexibles 

Ayez l’esprit ouvert et soyez attentives aux possibilités d’apprendre, de grandir.

.  Soyez intuitives

Lorsque vous permettez à votre intuition, votre sixième sens de s’exprimer, établir des limites devient facile.  Si vous ne vous fiez pas assez souvent à votre intuition ou si vous ne croyez pas en elle, devenez conscientes de ce que vous ressentez et comment vous réagissez face à certaines personnes et certaines situations.  C’est l’un des meilleurs moyens pour fixer vos limites et par la suite dire NON.
Etablir ses limites peut occasionner de la culpabilité.  Le sentiment de laisser tomber les gens par exemple.  Soyez assurées que peu importe ce que vous déciderez ou ferez, il y a de fortes chances que ça dérange certaines personnes dans votre entourage et que cela en frustre d’autres.  En conclusion, si vous fixez vos limites et vous y tenez, en disant NON, les gens sauront à quoi s’en tenir et finalement les choses seront plus claires pour tout le monde!

Les bienfaits de dire non

Vos priorités sont plus importantes et prennent préséance sur celles des autres.  (Je sais, ça paraît égoïste.  Mais qui prendra soin de vous si vous ne le faites pas vous-mêmes?)
 Votre horaire ne sera plus encombré par les besoins constants des autres.
Vous aurez finalement du temps pour vous reposer et refaire vos forces.  Vous ne serez plus frustrées et stressées en essayant de tout faire pour tout le monde.
Vous serez dès lors capables de dire oui aux choses importantes.
Il est sage de se rappele que dire NON ne nécessite aucune explication.
 
Dire NON vous renforce, vous donne du pouvoir afin de prendre les décisions que vous voulez.  Jusqu’à ce que vous appreniez à adopter une attitude allant de soi avec votre refus, votre « NON », l’on continuera de drainer votre énergie.
Un exercice qui peut vous aider c’est de vous pratiquer à dire NON intérieurement mais aussi de le dire à voix haute. Vous saurez définitivement quand vous le croirez vraiment.  Quand vous l’aurez intégré. Et alors, ce sera comme une épiphanie!

Conversation:

Dites vous NON sans hésitation?  Ou craignez-vous ce que les autres vont penser? Pouvez-vous dire NON à votre famille?  Pouvez-vous insister pour qu’ils trouvent une solution à leurs problèmes eux-mêmes? Vous sentez-vous mesquines et coupables quand vous dites NON? Comment avez-vous réussi à améliorer cette situation dans votre propre vie?
(Texte traduit et adapté d’un article de Mme Penelope JaneWhiteley, sur le site de Sixty and Me »)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s