Joyeux 60 ans! Allez, on fête ça! 

Joyeux 30 ans!

Dans les années 80, il y avait une série américaine très populaire:  « Thirty Something ». On y racontait l’histoire de baby-boomers  dans la jeune trentaine qui vivaient avec l’angoisse d’abandonner leurs idéaux hippie pour la vie bourgeoise en banlieue.  Les quelques fois où j’ai regardé certains épisodes, j’ai aimé les femmes de cette série car elles me rassuraient devant mes propres inquiétudes. Alors que la plupart des femmes de ma génération étaient déjà bien ou mal installées dans une vie de couple, un bungalow avec piscine et un enfant ou deux dans les bras, je me braquais de toutes mes forces contre cette « parfaite » issue à ma vingtaine contestataire.
Au début de la quarantaine, je me suis séparée du père de mon enfant. Quelques années plus tard, j’ai rencontré un homme avec qui j’ai vécu la dualité du fameux Yin et Yang, plus une découverte de moi-même et de ma spiritualité.  Cette rencontre fut déterminante pour ma transformation intérieure. De plus, je me suis « placé les pieds » professionnellement en découvrant ma passion:  aider mon prochain, faire une différence dans la vie des autres. J’ai alors constaté que concilier mon travail et ma mission sur terre me donnait un grand sentiment de plénitude.
                                                             Wells, Maine, en 1984

Et je me suis retrouvée à mes…
40 ans!  Bon anniversaire!
Ah! mes 40 ans!  Dès les premières années, j’ai été confrontée à une autre séparation et cette période fut alors:

Ma traversée du désert!

C’est ainsi que je la qualifie souvent. Comme un oignon duquel on retire les diverses pelures, j’ai été confrontée à des situations personnelles qui m’ont ramenée à mon « core », à mes valeurs essentielles, à MOI.

Puis, j’ai rencontré Celui avec qui je vis depuis maintenant 20 ans. Ma carrière s’est  solidifiée et j’ai vraiment mis à contribution mes connaissances et habiletés.
                                                                 Montréal, 1994
Déjà 50 ans?  Bonne fête!
Alors que durant les années 2000, plusieurs femmes de mon âge se séparaient, divorçaient ou voyageaient, ma vie familiale et amoureuse se faisait douce, heureuse et je vivais une grande satisfaction professionnelle.
Mes 50 ans ont passé trop vite.  Ce fut la période où je me trouvais belle, enfin. Où je me suis sentie en harmonie avec la Vie, avec ma vie, avec ce qui et qui m’entourait.
Ce que j’avais appris sur mon âme, moi-même, sur les autres se précisait.  Après avoir eu si soif de connaissance de soi et de ma raison d’être sur cette terre, je « digérais » ces enseignements et ma vie devenait plus simple, plus harmonieuse.
                                                                         Chez moi, 2011
Joyeux 60 ans!  Allez, on fête ça!
Me voici rendue au mitan de cette décennie.  Je suis toujours amoureuse. Mon fils est devenu un homme qui, après bien des turbulences, a aussi trouvé sa mission de vie.  Sa raison d’être sur terre.
Je suis bien dans ma peau, je me tape parfois des clins d’oeil dans le miroir en me disant:  « T’es fine, t’es belle, t’es capable… et t’es heureuse ».  Je suis devenue plus confiante, plus réfléchie, plus calme et plus sage.
Je ne vois aucune raison de changer de direction simplement parce qu’on vit dans une société qui exulte la jeunesse.  Si j’avais « acheté » cette manière de pensée, comme j’aurais été malheureuse dans les vingt dernières années!
Quand je réfléchis sur la période pénible de mes 40 ans, je réalise qu’elle fut finalement une inspiration, un « coup de pied »  salutaire pour le reste de ma vie. Elle m’a permis de me découvrir, de mieux connaître mes forces, mes faiblesses et a pavé le chemin vers mon épanouissement intérieur.  Je suis de plus en plus authentique et je regarde mes années futures avec joie et confiance.
Et si un t-shirt disant « Sixty Something » existait, je serais fière de le porter!
                                                2016, Nouvelle tête pour mes 65 ans.
Comme je le disais plus haut, au fil du temps, et même bientôt, je publierai d’autres textes qui porteront sur l’art d’accueillir, d’accepter et aimer nos 60 ans, d’être en harmonie avec cette période de notre vie.  Parce qu’il y a moyen d’être heureuse et de se sentir utile et bien vivante.  Notre génération a fait bouger les choses, elle a chanté, dansé, bue à la Vie.  Et ce n’est pas un chiffre qui nous fera cesser!  Je vous aime.
Conversation:
Avez-vous vécu quelque chose de semblable?  Avez-vous été plus rebelle ou plus sage?  Qu’avez-vous appris au fil de votre vie.
2017
                                                                        Récemment
Ce texte fut inspiré par un article de Margaret Manning dans « Sixty and Me »).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s