Merci…(All you need is Love)! 

Article que j’ai écrit quelques jours après le décès de ma soeur Diane en avril 2017.
Bonjour à toutes,
Je ne sais pas pourquoi mais aujourd’hui, je veux dire merci. MERCI. Est-ce parce que j’aurais 66 ans le 14? Est-ce pour avoir perdu ma soeur Diane? Est-ce parce que je ne le dirai jamais suffisamment???
Merci à Moi bien sûr mais…
Merci à Jeanne Pauzé d’avoir bravé les interdits de la petite ville québécoise où elle est née et de m’avoir portée, enfantée, mise au monde alors qu’elle était fille-mère. Au lieu d’avorter. D’avoir subi toutes les méchancetés qu’on lui a faites en ce temps-là.
                                                   Maman le jour de son mariage
Merci à mes grand-parents maternels qui m’ont aimée, pris soin et enseignée.
Merci à Napoléon Pauzé pour m’avoir appris ce qu’était l’amour d’un grand-père. Qui m’a appris mes premiers mots d’anglais, à lire, à compter, à découvrir le monde comme une petite fille le doit.
Merci à Roméo Groulx qui m’a prise Comme sa fille, malgré ses réticences, qui m’a donné son nom et qui a fait son possible pour nous nourrir tous. Malgré les aléas de la vie d’un gars qui n’avait qu’une 3e année.
                                                 Papa et maman, le 23 août 1953
Merci à tous ces inconnus qui m’ont aidée, aux religieuses qui m’ont enseignée les vraies valeurs humaines. Qui m’ont encouragée à donner le meilleur de moi-même.
Merci à la famille de Jean-Charles Pelletier et d’Yvette Coulombe qui m’aime encore. Qui a été ma deuxième mais, oh! combien précieuse deuxième famille!
                                                 Yvette et Jean-Charles lors de leur
60e anniversaire de mariage
Merci à l’aide sociale qui en ce temps-là m’a prise sous son aile afin que je devienne une citoyenne respectueuse, responsable, aimante et charitable.
Merci au gouvernement de Jean Lesage qui m’a permis de m’instruire.
Merci à tous ceux qui ont changé la face du Québec durant la Révolution tranquille.

Merci à mes professeurs du secondaire. Pour m’avoir donné le goût de lire, de m’instruire. D’être libre.

Merci à mes premiers amours, notamment à Ghislain Roussel qui, pour m’accompagner lors de ma graduation, est parti de St-Antonin (Rivière-du-Loup). Je ne réalisais pas ce que cela impliquait. Merci de m’avoir fait aimer Victor Hugo et Emile Nelligan.
Merci aux manifs des années 60-70. aux Michel Chartrand, aux Pierre Bourgault de ce monde et encore plus au René Lévesque, Jacques Parizeau, Pauline Marois.
Merci à mon premier amour, à mon anglais de Toronto (Michael Doherty). Merci à Francis Desrosiers, t’étais le plus beau mec de l’école!
Merci à Colette, à Robert, à Gaston.
Mille mercis à Serge Pouliot avec qui j’ai eu le plus bel enfant du monde: François. Celui qui fait ma fierté de maman et qui ne manque pas de penser à moi et de m’aimer telle que je suis.
                                                 Mon fils et Serge, son père en 1980
Merci à Natacha sa compagne. Une brue comme elle, il n’en existe pas d’autres.
Merci à Paul Gaudet, qui m’a appris TOUT ce qu’une femme peut vivre, atteindre le 7e Ciel et ne plus vouloir en revenir. Merci Paul…. T’as aucune idée du plaisir que j’ai eu à te côtoyer, à t’aimer.
Merci à Bernard Lafond qui m’a ouvert le chemin de la spiritualité, de la réflexion philosophique, qui m’a expliqué dans le détail ma religion et qui fut mon compagnon durant 8 années. Tu m’as fait grandir… tu n’en as pas idée.
                                                 Bernard Lafond, dans les années 80
Merci à sa compagne Aline qui est une grande amie. Je suis contente d’avoir ton amitié franche et sincère.
                                                                Aline, récemment
Merci à Sylvain Béland, mon homme, mon âme, mon coeur qui « endure » mes sautes d’humeur, mes radotages et qui m’aime profondément pour ce que je suis, pour qui je suis, malgré nos différends. Depuis bientôt 22 ans déjà.
                                                  Sylvain, autour de 2006-2007
Merci à tous ceux que j’oublie et qui ont croisé mon chemin et m’ont appris à VIVRE, à AIMER, à PENSER ET À DEVENIR UNE FEMME.
MERCI À DIANE GROULX QUI POUR M’APPRENDRE SA SOUFFRANCE A DÛ MOURIR LE 7 AVRIL DERNIER. Je savais que tu souffrais ma douce, mais au point de ne pas vouloir déranger qui que ce soit même dans la mort…. C’est fort.
                                                               Diane, à 28 ans.
Merci à mes soeurs, à mon frère et à tous ceux qui m’aiment.
Merci à vous tous qui me lisez et qui par vos paroles m’inspirez, m’aidez à devenir meilleure.
Merci à ceux et celles qui ne m’ont pas aimée, qui me jugent, qui m’ont nui… Vous m’avez fait grandir!
Bisous tout le monde.
All you need is love!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s