« Assez, c’est assez! » 

Vous vous éloignez de la table parce que vous savez que vous avez suffisamment mangé, vous savez plus ou moins consciemment que vous évitez ainsi l’obésité et les problèmes cardiaques.  Vous avez bu un bon verre de vin au lieu de plusieurs parce que vous savez qu’un seul est suffisant.
Vous regardez les vêtements dans votre garde-robe et vous décidez d’annuler votre promenade au centre d’achats parce que vous savez que vous avez déjà assez et même trop de vêtements.
Pour plusieurs d’entre nous, ces décisions ne sont pas compliquées.  Nous savons nous arrêter quand nous avons assez de nourriture, de vin ou de magasinage.
Toutefois, en ce qui concerne nos relations personnelles, il est plus difficile d’atteindre le niveau du « C’est assez ». Le coeur humain et ses aspirations sont mystérieux.  Lorsque vous êtes suffisamment vous-même, il vous est plus facile de savoir quand dire que vous en avez assez.
Ce que quitter ma ville m’a appris


Je suis née à Montréal, j’y ai vécu toute ma vie sauf deux ans.  J’ai toujours eu une relation spéciale avec ma ville.  Je l’aimais et chaque fois que je revenais de voyage, mon coeur était joyeux à l’idée de la retrouver; je m’y sentais chez moi et j’y ai vécu les étapes les plus marquantes de ma vie. Sauf que…
Au fil des dernières années, je ne la reconnaissais plus:  ses rues étaient maintenant remplies de nids de poule, ses dirigeants semblaient ne pas se préoccuper de bien l’entretenir, les viaducs, les trottoirs, les écoles, et même les stations de métro avaient de plus en plus un air de décrépitude.  Je me suis surprise à trouver ma ville laide et sale.
Qui plus est, je n’y entendais quasiment plus parler ma langue, je ne reconnaissais plus mes voisins et je devais aller à plus de 100 milles de mon île pour me sentir chez moi à nouveau.
Mon conjoint et moi avons tenté par tous les moyens possibles de continuer à vivre dans la grande ville.  Nous avions quand même réussi à lâcher prise sur certains des aspects qui nous déplaisaient.  Nous avions accepté Montréal pour le temps que j’avais encore à travailler.  Puis, deux ans après ma retraite, nous avons fini par dire « C’est assez! Ca suffit! » Et nous sommes partis.
Est-ce que l’acceptation mène au changement?
Ma ville m’a appris quelque chose:  quand des éléments extérieurs sur lesquels j’ai peu de contrôle me déplaisent, je peux choisir d’accepter ma réalité comme étant suffisante pour le moment.
Dans cette acceptation, ce lâcher prise, l’Univers, mon esprit et mon coeur créent une ouverture pour le changement.  Je n’ai pas à me débattre, me lamenter ou chicaner.  Quand j’en ai « assez », alors le changement peut arriver!
Alors, après avoir cherché durant deux ans plus ou moins sérieusement, nous avons trouvé une jolie et coquette petite maison en banlieue de Montréal.  Pas trop loin pour que nous puissions visiter notre famille, nos amis et que mon conjoint puisse continuer à aller au travail sans voyager durant une heure.  Mais suffisamment pour que nous ressentions un petit dépaysement.

« Assez, c’est assez » vs les relations humaines


Si nous pouvons accepter pour un temps certaines situations qui nous déplaisent, chez nous ou au travail, dans nos relations interpersonnelles, être en mesure de dire « Assez! » nous permet de grandir et de nous fortifier intérieurement.
Etes-vous dans une relation difficile avec un ami ou quelqu’un de votre famille, un enfant ou un conjoint(e)?  Quand allez-vous atteindre votre limite d’en avoir assez?  Voici quelques réflexions:
.  Est-ce que la communication est difficile, voire impossible?  S’il est impossible de partager vos pensées, vos rêves et vos idées et que la plupart de vos conversations sont négatives,  vous en avez assez.
.  Vos interractions sont-elles toutes négatives?  Si vous ne pouvez vous rappeler la dernière fois où vous avez vécu du temps agréable et positif ensemble, vous en avez assez.
.  Avez-vous essayé de remédier à la situations sans succès?  Si vous avez lu des livres,  essayé une thérapie et que vous avez « travaillé » réellement sur votre relation et que rien n’a changé, vous en avez assez.
En avoir assez
En avoir assez avec une relation peut signifier que vous êtes prêtes à laisser tomber. Une amie qui me prenait pour son déversoir de pensées négatives mais qui avait « tant besoin » de moi grugeait mon énergie.  J’ai tenté tout ce que je pouvais pour l’aider mais elle me « squattait » émotivement et je me sentais en perte d’énergie chaque fois que je raccrochais le téléphone.  Comme je me targuais d’être une bonne amie et que je voulais l’aider, j’ai pris du temps avant de réaliser qu’il n’y avait rien à faire.
Accepter que la situation ne changera pas malgré mes efforts m’a amenée au lâcher prise et à la décision que j’en avais « assez ».
En coupant les ponts avec cette personne, j’ai trouvé le calme et la paix.
Combien de temps?
(re: Google)
Dans le cas d’un parent, d’un enfant ou de notre partenaire de vie, le laps de temps avant de réaliser qu’on en a assez peut être assez long.
Un jour que je me confiais à un ami concernant une relation amoureuse insatisfaisante, il me dit: « Combien de temps penses-tu être capable de continuer à endurer ça?  Six jours? Six semaines?  Six mois?
Ce fut comme une illumination. Tout à coup, j’ai compris que je ne pourrais pas continuer ainsi durant 6 mois. Je mesurais alors ce 6 mois comme si c’eût été 6 ans!  Et ma décision de quitter cet personne se fit peu de temps après.
Conversation:
En avez-vous assez d’une relation?  En avez-vous marre de tout tenter, essayer et de vous lamenter pour que la situation change et elle ne change pas?  Comment déciderez-vous que vous en avez terminé?  Vous pouvez écrire dans un cahier vos réflexions ou les partager ici si le coeur vous en dit.
(Traduit et adapté d’un  texte trouvé sur « Sixty and Me », écrit par Christine Fiel, auteure, avocate, conférencière et coach de vie.  Elle se spécialise en relation d’aide pour les mères de famille qui vivent des situations difficiles, en les aidant à retrouver la motivation et l’énergie psychologique pour améliorer leur situation.)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s