Les 6 meilleures étapes pour bien profiter de la vie après nos 60 ans 

Texte écrit en octobre 2017

Puisque j’ai récemment célébré mes 66 ans et que j’ai ma carte de la FADOQ, j’ai eu le temps de me faire à l’idée que j’étais une baby-boomer qui vieillit mais surtout, un être humain qui a beaucoup appris de la vie.  Je me retrouve maintenant devant une nouvelle étape de mon cheminement humain.
J’ai évidemment fait des erreurs au fil du temps et j’ai beaucoup appris d’elles. J’ai bien sûr connu mon lot de succès et d’échecs.
Je peux maintenant aborder la troisième étape de ma vie (60 à 90 ans) en continuant d’apprendre et de grandir.
Je souris, je ris aux éclats et j’aime la vie.  J’aime ma vie.  Je fais partie des chanceuses qui ont une bonne santé et qui ont le bonheur de vivre avec un conjoint qui nous aime telles que nous sommes.  Mon homme partage ma route depuis déjà 20 ans.
Je suis encore curieuse d’apprendre, de découvrir et d’aimer:  puissants moteurs pour me faire avancer.
J’ai eu envie de m’amuser et de vous suggérer un petit exercice agréable.
Donc, si une femme  entre 30 et 60 ans devait me demander quoi faire pour bien planifier la troisième période de sa vie, voici quelques conseils (de simples ajustements) que je lui donnerais pour l’aider à mieux profiter de ses 60 ans et plus.

1.  Motivez-vous à atteindre vos 90 ans

Nous sommes la première génération qui peut prévoir vivre au-delà de ses 80 ans. La médecine et nos connaissances sur la santé nous permettent maintenant de vivre plus longtemps que la moyenne.
Mes parents planifiaient de prendre leur retraite vers 65 ans, « profiter de la vie un peu » et pensaient qu’ils ne seraient plus sur terre après leur 72 ans.  C’était à leur époque ce qu’ils espéraient atteindre étant donné que la plupart des membres de leur famille avait vécu jusqu’à cet âge-là.  La vie parfois en décide autrement:  j’ai perdu mon père à 52 ans et ma mère à 42!
Je crois être cependant assez réaliste en espérant me rendre à mes 90 ans.
Si on ne se prépare pas à l’avance, on pourrait être assez surprises si un 20 ou 30 ans de plus se rajoutent à notre espérance de vie.  Donc, il est essentiel de préparer notre « troisième » âge.

2.  Cessez de prendre du poids

Quand j’ai eu 50 ans, je me suis rendue compte que je commençais à engraisser d’environ 2-3 livres par an.  Ce qui m’a ouvert les yeux:  une personne de mon entourage qui avait 10 ans de plus que moi avait déjà dépassé son poids de 30 livres.
Deux livres par année au bout de 10 ans égalent 20 livres. Oups!  Et peut-être plus!  On ne sait jamais.  Donc, bien que je  le réalise et que je sache tout cela, j’ai continué mes habitudes alimentaires et je n’ai pas été constante dans mes exercices physiques ce qui m’a effectivement fait prendre un beau gros 15 livres.  Et comme j’ai cessé de fumer depuis près de 20 ans et que j’apprécie et goûte plus la nourriture qu’autrefois… ben voilà!
Plus nous vieillissons, plus il nous est difficile de perdre le poids en surplus. Donc, l’idéal est de faire tout ce qu’on peut pour que notre tour de taille demeure stable.
J’ai déjà lu que le Président Jimmy Carter, alors âgé de 70 ans, avait dit que pour être en forme, il faisait du vélo régulièrement et se pesait tous les jours.  S’il voyait que son poids augmentait, il mangeait un peu moins.
Peu importe ce qui fonctionne pour vous, mettre un terme à la prise de poids dans votre trentaine vous sera grandement bénéfique  plus tard.

3.  Economisez de l’argent

Décidez de mettre de l’argent de côté dès maintenant et faites-en une habitude. Vous verrez votre pécule augmenter et cela vous encouragera de plus en plus à continuer.
Faire un dépôt direct d’un montant prélevé sur votre paie est un bon moyen d’épargner. Peu importe le montant déposé.  Investir dans un REER ou un régime planifié d’épargne-retraite vous aidera.  Si votre employeur vous offre aussi un régime de pension, soyez assurée que cela deviendra payant à la longue.
Si vous planifiez de vivre  longtemps, vous aurez besoin de plus d’argent et donc, épargner une partie de vos argents devient important pendant que vous travaillez.

4.  Mangez plus souvent à la maison

Prendre le temps de cuisiner semble être moins « in » qu’autrefois.  Cependant, préparer nos repas nous-mêmes nous donne la satisfaction de manger un bon mets chez nous.  De plus, cuisiner à la maison nous permet de mieux contrôler ou d’éviter les aliments qui nous sont nuisibles:  moins de fritures, moins de sel, et surtout moins de calories vides.
 
Mais alors, comment commencer à cuisiner chez soi?
S’inscrire à une revue ou à une page internet de recettes peut nous donner de nouvelles idées inspirantes pour faire nos repas  journaliers.  Aussi, vous pouvez commander des paniers d’alimentation chez des agriculteurs qui livrent à domicile ou que vous pouvez aller chercher et ainsi, vous motiver à manger « santé ».  Vous pouvez aussi échanger des recettes avec vos amies ou votre famille.

5.  Bougez tous les jours

Si vous vivez jusqu’à 80 ou 90 ans, vous serez fières d’avoir bougé durant votre quarantaine ou votre cinquantaine.  Prenez l’habitude de monter les  escaliers ou marcher autour du parc lors du lunch ou faire un tour du « bloc » le soir après votre repas.
Et puis, lorsque vous aurez pris l’habitude de bouger tous les jours, trouvez aussi un moyen de faire des étirements occasionnellement.  Une classe de gym?  Faire du kayak?  Marcher ou courir durant 5km?  Faire du yoga, du tennis, nager ou jouer à la balle molle?
Trop souvent, il nous semble que nous n’avons pas le temps de faire de l’exercice. Mais si nous prenons l’habitude de bouger tous les jours dès maintenant,  nous avons de bonnes chances de continuer d’être actives dans nos 80 et 90 ans.
6.  Simplifiez vos relations
Clarifier vos relations personnelles ne veut pas uniquement dire se réconcilier ou arriver à un accord.  Cela peut simplement signifier être réaliste face aux relations que vous avez eues et aussi n’investir que dans celles qui vous aident, qui vous sont agréables.
Quand vous arrivez à 50 ans, vous avez connu beaucoup de gens. Certains vous ont été agréables, d’autres moins. Certains ont eu du plaisir à vous côtoyer et d’autres non.  C’est très bien  ainsi.  La vie a ses saisons et celles-ci apportent nécessairement des changements.
Votre deuxième tiers de vie est un temps pour apprendre à cultiver les relations amicales, amoureuses ou professionnelles de qualité.  Ne conservez qu’une courte « liste » des offenses qu’on vous a faites.  Excusez-vous  quand vous êtes dans l’erreur.  Acceptez que les gens entrent et sortent de votre vie mais, conservez des relations simples et agréables.  Pardonnez et continuez d’avancer… sans regrets.
Conversation:
Et vous?  Que donneriez-vous comme conseils à une jeune femme qui voudrait savoir comment prendre soin d’elle pour ses jours futurs?
(Texte traduit et adapté très librement de Sixty and Me, auteure Debbie Hensleigh, entrepreneure et coach en affaires. Elle est conférencière, écrivaine et conduit des atelier sur le sujet qui précède).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s