La dépendance affective? vs la manipulation émotive (3) 

                                                                               En 1993

Texte révisé en 2017

A travers ces cours, ces ateliers et ma thérapie, je réussis au fil du temps à remonter la pente, à me redonner confiance et estime.
A me rendre compte que oui, j’avais des faiblesses mais oh combien étaient importantes mes forces!
Je lus, je méditai, je fis ce qu’il fallait pour me remettre sur le chemin de ma vie.
Je vécus des épreuves tant au niveau de cette séparation que de mon travail ou de la situation avec mon fils.
Je passai plusieurs Noël et anniversaires de naissance seule.  J’appris à aimer être seule.
Bien que les premières fois, le vendredi soir, quand ma semaine de travail était terminée, j’appréhendais sérieusement le fameux « Thank God, it’s Friday ».  Pour moi, la fin de semaine était un calvaire.
De membre d’Ano-Sep, je devins en quelques mois, animatrice et quasiment conseillère auprès de femmes vivant des situations similaires à la mienne.
                                      Lors d’un souper de Noël chez Ano-Sep en 1994.
Plusieurs femmes d’affaires, coiffeuses, serveuses, secrétaires, et même chanteuses avaient vécu des histoires d’amour dramatiques.  L’une avait vu ses économies disparaître devant l’appétit de jeux  de casino de son conjoint.  Une autre avait été abandonnée parce que sa fille était handicapée et que Monsieur ne voulait pas vivre avec une infirme. Une autre avait enduré son conjoint alcoolique des années durant.
L’infidélité, le vol, les abus psychologiques et sexuels abondaient.
Nous avions des spécialistes qui venaient donner des ateliers sur comment se trouver du travail, comment survivre à une faillite, comment continuer d’aider les enfants à travers un divorce etc.  Psychologues, sociologues, avocates etc venaient tour à tour aider, donner de leur temps bénévolement.
Surtout, plusieurs femmes en assistant aux ateliers ou aux café-rencontres venaient témoigner aux nouvelles de la possibilité de s’en sortir.
Je fus bénévole durant 6 ans en plus de travailler régulièrement.
Ce fut une expérience très enrichissante pour moi.  Je compris alors que je n’étais pas folle, que je ne me faisais pas d’idées, que je n’étais pas seule. J’avais tellement été manipulée, je me ramaissais à la petite cuillère. Puis, je repris mes forces, me réappropriai mon pouvoir.

Et puis, après presque quatre années de travail sur moi, de solitude, sans aucun amoureux et volontairement « sage »,  j’ai rencontré mon conjoint actuel.

Cet été, nous fêterons Sylvain et moi notre 22e anniversaire de vie commune.  J’ai un conjoint aimant, calme, doux et facile à vivre.  Je suis à nouveau bien dans ma peau, je m’aime et je l’aime.

(suite…)
                                                                          En 1994

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s