Se définir par le regard des autres…

Cette semaine, j’ai eu une conversation intéressante avec un de mes amis sur Facebook. Sa question était celle-ci:

(Claude a dit: )

Expliques-moi, parce que je veux comprendre vraiment, n’étant qu’un vulgaire homme etc: l’importance énorme du corps dans l’expression de l' »âme » féminine…

J’ai répondu:

Ça a rapport avec vous autres. Nous sommes élevées à penser que notre corps est notre atout le plus important. Ça date du temps des cavernes probablement. C’est aussi relié à notre biologie. Ayant moins de force physique, devant porter les bébés, nous devons être en mesure de vous attirer, de vous séduire. Alors, la nature nous a pourvu d’attributs, de belles courbes qui vous attirent et vous donnent le goût de faire de procréer, assurer la survie de l’humanité ou …

Bon, ça tu le sais déjà.

Une femme qui est difforme, laide ou qui n’a pas les attributs de la beauté à cause de son âge, ou d’une maladie se sentira toujours moins que.

Tout est relatif et subjectif.

Nous sommes aussi beaucoup en compétition. Depuis très tôt. Parce que nous savons que nous devons avoir ce qu’il faut pour que l’homme nous désire et ait envie de faire de nous sa compagne. Alors, les femmes de tous temps n’ont reculé devant rien pour avoir le « nécessaire ».

Quand on s’adonne à être ordinaire, qu’on se le fait dire ou que le regard de l’homme glisse très vite sur nous pour aller se poser sur la voisine, nous en souffrons. (A noter que je suis féministe. Mais je vois clair aussi dans nos comportements ancestraux).

Si nous sommes laides, nous essayons de nous trouver autre chose qui va compenser. Par exemple, j’avais 8 ou 10 ans quand j’ai décidé que vu que j’étais laide, (je me croyais telle), je développerais mon intelligence.

C’est d’une importance capitale. Notre identité, notre comportement, et finalement toute notre vie en sera marquée.

Un exemple: Une femme qui toute sa vie, s’est fait dire qu’elle était belle, qu’elle avait donc de beaux cheveux, etc… toute sa vie, elle aura confiance en elle, elle verra l’effet qu’elle produit sur les parents, les hommes, les femmes, les employeurs potentiels. Elle vieillira bien ou mal dépendant de son expérience de vie.

Une femme qui s’est fait traîner devant un miroir par sa mère quand elle avait 12 ou 13 ans et que celle-ci lui a dit quelque chose comme: « Regardes-toi bien ma fille, laide comme t’es, y a jamais un homme qui va vouloir de toi! » Celle-là luttera toute sa vie contre un complexe d’infériorité et aura aussi beaucoup moins confiance en elle. Elle aura énormément de travail à faire pour finir par s’accepter et s’aimer telle quelle et ce, même si elle est jolie. Elle ne le croira pas. En vieillissant, parfois elle se consolera en se disant qu’elle, au moins, ne prendra pas une si grande débarque que la très belle femme qui elle, doit trouver difficile de rider!

Bon, je suis en train de t’écrire un roman… Tout ça pour le regard que vous posez sur nous ou pas!

Claude a répondu:

Denise oui mais en dehors du regard que l’on porte ou non sur vous… l’entretien de l' »âme » il est où, l’entretien…Et pourquoi se définir par le regard de l’autre? Autrement, ne pas tomber dans le regard indifférent qui tue grrr… Et aimer…

Ma réponse: Je ne sais pas pour les autres femmes. Moi, mon âme, j’y crois et je la soigne du mieux que je peux depuis que j’ai pris conscience de ce que je t’ai écrit plus haut. Je tente au mieux de prendre soin de mon enveloppe corporelle mais surtout de mon « mental », de mon moi authentique et de mon essence (mon âme).

Pour ce qui est de se définir par le regard de l’autre, je ne sais pas comment te l’expliquer autrement que par le fait que dès que nous sommes toutes petites, le regard que posent nos parents sur nous, le regard que posent la famille, les voisins, les professeurs donc ce qu’on observe chez les gens qui sont « signifiants » pour nous, va nous former et entrer en nous comme une seconde nature. Nous devenons ce que le regard de l’autre nous envoie comme message. Et je pense que les gars ne s’en sauvent pas non plus.

Sauf que chez les femmes, c’est plus prononcé, ça devient plus qu’important. Je ne suis pas sociologue, anthropologue ou logue de quoi que ce soit. Je ne parle que de mon expérience.

Je ne pense pas que ça se guérisse autrement que par un lâcher prise (partiel, car jamais complet). Même à 68 ans, j’aimerais que les hommes se retournent sur mon passage ou qu’à tout le moins, ils me regardent point barre. A l’adolescence, je passais inaperçue. Ce n’est pas pour rien que je portais des vêtements de couleurs « punchées ». Rouge, corail, jaune soleil. Que lorsque j’arrivais dans une salle, on me remarquait: je déteste être invisible. Je déplace de l’air, je dérange: je parle fort, je marche fort, que voulez-vous, je ne mesure que 5 pieds mouillée! En vieillissant, je me calme mais c’est comme une seconde nature. Le regard de l’autre me confirme que je suis là, importante, qu’il faut compter avec moi. Si l’autre ne me voit pas, m’ignore, ça me fait mal. Pas longtemps parce que je connais ma valeur, je connais mon âme, je sais qui je suis. Mais à 15 ans, à 25 ans, et même à 35 ans, c’était hyper important le regard de l’autre sur moi. Le regard des hommes surtout.

J’ai oublié de te dire dans mes mots que le regard des autres, leurs commentaires peuvent donner confiance à l’enfant, le faire se sentir aimé ou détesté. Et que l’homo sapiens étant sociable ne peut vivre longtemps sans faire partie du clan, et est donc dépendant de son acceptation ce qui définira somme toute, l’amour qu’il se portera et pourra par la suite, porter aux autres. En effet, il sera beaucoup plus difficile de s’aimer si on ne s’est pas senti aimé et ça vaut pour les hommes comme pour les femmes.

Je pourrais même te donner ma théorie sur les femmes et le sexe et comment elles s’en servent toujours pour être « aimées », désirées etc… Mais ce serait aussi long que ce que je viens de t’écrire. Tout est relié, tout est dans tout comme disait Raoul Duguay!

J’ai l’impression de ne pas avoir complètement répondu à sa question… à suivre!

Conversation:

Vous avez envie de donner votre point de vue? Allez-y, j’ai hâte de vous lire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s