Réflexions sur le confinement

La pandémie est l’occasion pour nous tous de réévaluer, de réorienter notre vie de tous les jours. Je comprends l’impatience et l’inquiétude de mes aînés. J’ai au moins une tante qui s’ennuie de jouer au golf. Le golf ne sera pas permis avant un bon bout de temps.

Je pense qu’il faut voir ce confinement un peu comme une retraite fermée. Période où on se permet de rentrer en soi, de faire un bilan, de choisir de vivre et non pas juste se précipiter pour faire 56,000 affaires afin de ne pas SENTIR. Je vous en parle parce que c’est ce qui m’est arrivée quand j’ai cessé de travailler. Il m’a fallu ralentir le rythme.

Les gens autour de moi, même mon conjoint ne croyaient pas que je pourrais passer plus que deux ou trois mois sans »rien faire ». Oh my God qu’ils ne savaient pas! J’ai décidé de ne plus jamais travailler à l’extérieur. Voyez-vous, j’ai couru une grande partie de ma vie. Surtout dans les années où j’élevais mon fils seule tout en travaillant parfois plus que 40 heures semaine. J’étais comme un train lancé à grande vitesse. Je n’arrivais pas à ralentir sauf l’été et encore!

Notre société glorifie les gens affairés, les gens qui font 56 affaires en même temps. Le « multi-tasking » est à la mode. Et on se réveille à 64 ou 65 ans, on regarde nos photos ou nos films familiaux d’autrefois et on se demande où sont passés tous ces moments de joie, de plaisirs, d’exultation, de réussites et d’échecs. Et on se regarde dans le miroir et on ne reconnaît plus la femme devant soi. Celle qui nous regarde avec les poches sous les yeux, la peau un peu plus flasque et les rides autour de la bouche….

Je pense qu’il faut profiter de cette pandémie pour réévaluer ce que nous avons fait de notre vie et de changer de voie comme un train qui changera de destination. Créer, défricher, aller vivre sur un autre chemin. J’ai fini de courir  » après ma queue », il est venu pour moi le temps de savourer la vie et si ma vie est d’être confinée encore un bout de temps, des mois peut-être, je vais me trouver d’autres plaisirs, d’autres joies. Je vais peut-être finir par l’écrire mon livre! 

N.B.: Je vous reviens avec un texte sur la retraite et ce que les gens qui nous entourent en pensent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s