Le 14 juillet 1987 Montréal inondé

C’était le jour de la Fête des français. Il pleuvait. J’étais au travail. En ce temps-là, le bureau était situé sur la rue Queen Mary en face de l’Oratoire Saint-Joseph. Peu après l’heure du lunch, vers 13 heures, mon fils de 10 ans m’appelle en catastrophe, stressé, nerveux et me dit:

« Maman! Y a de l’eau qui rentre par la porte de la cuisine. J’sais pas quoi faire! »

J’avais entendu à la radio que l’orage était intense et qu’on ne savait pas quand il cesserait de pleuvoir. Que cette pluie était sérieuse, très importante mais je ne m’en étais pas inquiétée outre mesure.

Alors, en entendant le ton angoissé de mon enfant, je lui ai dit quoi faire. Mais, il me rappelle par la suite pour me dire que même la « moppe » (serpillière) ne suffit pas à la tâche. Je lui suggère alors de prendre les serviettes de bain en ratine puis, si cela ne règle pas le problème d’éponger avec toutes les serviettes, les linges à vaisselle, les draps ou même les couvertures qu’il trouvera dans la maison et de faire son possible pour les tordre dans le bain ou dans le seau et de ne pas s’inquiéter. Que je quitte le bureau et je vais le rejoindre le plus vite possible.

Il semble rassuré et se met au travail. Pendant ce temps, je vais voir ma patronne et lui explique la situation. Mais… elle refuse de me laisser partir.

Moi qui suis assez docile habituellement. je lui réponds très fermement qu’il n’est pas question que je laisse mon fils seul devant une cuisine inondée, qu’il est encore tout jeune et qu’elle le veuille ou non, je pars le rejoindre. Elle n’a pas eu le choix!

Mais je n’étais pas au bout de mes peines!

En arrivant près des rues Sainte-Catherine et Guy, j’apprends que les stations de métro sont fermées à cause du danger d’inondation… Je vois ensuite des files interminables de travailleurs qui ont quitté le travail plus tôt et qui attendent l’arrivée des autobus. Je me suis alors dit que j’en avais pour 4 heures au moins avant d’arriver chez moi.

Il faut dire que j’habitais dans le Quartier Villeray donc loin dans l’est de l’Ile. Il pleuvait sans arrêt et j’étais mal équipée: un petit parapluie qui ne pouvait me protéger contre une telle ondée.

Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai tendu mon pouce. J’ai « fait du pouce », de l’auto-stop!

Près de deux heures plus tard, j’étais chez moi et je rassurais mon fils qui avait fait un excellent travail. J’étais très fière de lui. Je lui ai dit et je l’ai remercié. J’imagine que ce soir-là, j’ai commandé de la pizza pour souper ou que je lui ai fait son repas favori!

Une chose est certaine, de toute ma vie, je n’avais jamais vécu une telle inondation. J’avais vu des orages qui déracinaient des arbres ou qui brisaient des branches d’arbres ou des poteaux. Mais des autoroutes inondées, des maisons sous l’eau et une paralysie quasi complète de toute la ville de Montréal, ça jamais.

Ce soir-là, quand je me suis couchée, j’étais reconnaissante de vivre au nord-est de l’Ile, là où il n’y avait pas de dégâts majeurs dans les rez-de-chaussée ou les sous-sols. J’étais contente et fière de mon fils qui s’était comporté comme un grand. Malgré son inquiétude.

Je n’oublierai jamais cette journée comme je n’oublierai jamais ni la Crise d’Octobre, ni la Crise du verglas ni notre foutue pandémie actuelle!

Si vous étiez au Québec en ce temps-là, comment avez-vous vécu cette journée?

Une réflexion sur “Le 14 juillet 1987 Montréal inondé

  1. Christian Marcoux

    Ben moi, j’habitais dans un haut de duplex, avec ma conjointe, sur la 12e avenue, à la hauteur d’Émile-Journault, dans le secteur Saint-Michel. Alors pas de problème pour nous. Mais le propriétaire de la maison qui, lui, résidait au premier étage a vu son sous-sol complètement inondé à cause des refoulements d’égouts et a dû se débarrasser de quelques meubles et de tous les tapis. Grosses dépenses, pour lui…
    Mettons que j’étais heureux de vivre au deuxième étage, cette journée-là…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s