Texte de rupture décembre 1993

M’as-tu déjà regardé dormir? 

M’as-tu déjà DIT « je t’aime »?

As-tu déjà été fier d’être à mon bras?  De danser avec moi?  De me présenter à tes amis?

Fier de ma jeunesse, de mon corps, de mon intelligence?  Fier de MOI?

M’as-tu déjà aimée comme tu l’aimes elle?

Je ne me souviens plus … je me pose la question encore et encore….

Avant de te rencontrer, je priais Dieu qu’il me permette de connaître l’amour.  Et tu es arrivé.

Et tout de suite, il y a eu une forme de rejet. 

Tu me demandais tant…

 Tu as trouvé le moyen pour que JE te quitte alors que je voulais vivre et mourir dans tes bras.  

Je suis partie pour ne pas mourir en dedans.  Parce que tu ne voulais pas ou plus de moi.  Parce que …

Et maintenant, que me reste-t-il?  

Un souvenir, une caresse, un feu de camp et l’admiration dans mes yeux et l’appel de mon corps vers le tien. 

Et mes peurs que tu m’aidais à vaincre. Et la joie suprême qui m’envahissait quand tu voulais faire l’amour avec moi…

Tu as été l’Amour de ma vie. 

Maintenant, je suis ailleurs, je suis SANS toi. 

Tu me faisais vibrer en dedans.  Je te voyais et je fondais.  Je vacillais. 

Que tu le veuilles ou non, je t’ai aimé plus qu’un homme peut espérer.

Tu es loin et près maintenant et c’est avec elle que tu aimes et que tu dors… Et je suis ailleurs

Tu m’as écrit vers la fin:  Pardon d’avoir dit ce que j’aurais dû taire et d’avoir tu ce que j’aurais dû dire…

Tu m’as dit aussi:  Si seulement tu avais été plus patiente (me disant que l’autre n’était qu’une passade)  Alors que je mourrais à petit feu…

J’ai souvenir encore.  Je voudrais effacer tout … je ne peux pas.  Tu es entré dans ma vie et tu as tout changé. 

Je t’ai gravé dans le coeur et dans la peau.  

Pour mon plus grand désarroi, je t’aime encore.  Malgré…

P.S. Il m’a fallu des années, des décennies pour boucler la boucle. Des thérapies pour ME retrouver, pour me reprendre en main et redevenir celle que j’étais AVANT.

Aujourd’hui, celui qui est à mes côtés depuis 23 ans me comble de tendresse, d’écoute, d’affection et de tout ce que tu refusais de me donner.

Va en paix. Ma vie est bonne, belle, douce, comblée et heureuse.

Juillet 2020.

3 réflexions sur “Texte de rupture décembre 1993

  1. Christian Marcoux

    Aaaah-lala… la passion… car c’est bel et bien de passion et non d’amour dont on parle, ici. Que de conneries, cette passion peut nous amener à faire… J’ai connu.
    L’amour est tout autre chose. L’amour est calme et respectueux. Il se vit comme lorsqu’on est sur une barque, aux p’tites heures du matin, sur un lac tranquille. Rien à voir avec les marées et les vents de la passion où l’on s’accroche à la bouée de sauvetage pour ne pas se noyer.
    Très beau texte, Denise. Deux pouces en l’air !

    Aimé par 1 personne

  2. Christian Marcoux

    Oui… « la douceur de vivre »… arrivé à un certain âge, c’est plus qu’apprécié.
    Les montagnes russes, c’est le trip de la jeunesse, ça. 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s