Le bonheur n’est jamais loin

Parfois, il m’est arrivé d’envier les filles qui partaient pour le Sud, Cuba etc. Je me disais que ma vie était ben ordinaire parce que je n’y allais pas.

J’avais choisi autre chose: élever mon petit gars, me placer les pieds dans une carrière qui pourrait éventuellement me permettre d’acheter une maison, avoir une auto ou en tout cas, vivre bien mieux que ce que mes pauvres parents avaient vécu. Non, je ne suis pas allée en Europe.

My God! Si j’étais partie en France, en Italie, en Espagne ou en Hollande, vous ne m’auriez jamais retrouvée. Non pas parce que j’aurais abusé des drogues! Non. Moi, mon « abus » c’est l’Histoire, la Grande et la Petite Histoire de l’Humanité, la France, ses pierres et ses ponts, ses villages, ses vignes et ses artisans qui me font rêver. L’Espagne à cause d’Antonio Gaudi mais aussi des oeuvres d’art du Prado. L’Italie… vous savez… juste en Italie, je ne serais jamais revenue! Les peintres, les sculpteurs, les architectes, Venise, Rome, Florence, l’Antiquité, les empereurs romains, les Orsini, les Medicis, Giotto, Raphael etc, etc… Et la Hollande, pour les peintres comme Vermeer, Jerôme Bosch, tant d’autres!

Non, malgré mon envie de partir là-bas et disparaître dans la beauté des villages italiens, la Sicile, la Sardaigne … je suis restée au Québec, j’ai fait le choix de bâtir ma vie ici.

Et quand je me promène comme ce matin, dans cette belle neige neuve, poudreuse, avec un petit chien noir qui a des cristaux d’étoile blanche sur son manteau de fourrure naturel, quand j’entre dans la maison qu’il y fait chaud et que Sylvain a fait un brunch de bûcheron, qu’il est content que je sois souriante et de bonne humeur… je me dis que je n’ai rien à envier aux filles qui voyagent partout dans le monde. Je pense ici à ma belle Noémie, la fille de Colette, qui a le diable des voyages au corps. Je lui dis parfois qu’elle fait le « trip » que j’aurais voulu faire. Je suis contente pour elle.

Et je suis satisfaite de la vie que je fais.

Allez ma belle gang, si vous me suivez jusqu’ici, sachez que c’est la faute de notre bel hiver du Québec si j’ai autant de poésie au coeur.

Joyeux Noël, Bonne année.

Je vous aime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s