La confession, l’introspection et le miroir!

Réponse à l’auteur de cette caricature et aussi à mes amis qui ont publié ce dessin sur leur page FB et qui sont d’accord avec les propos accusatoires de la pseudo-religieuse: Quand on décide de ch…. sur la religion catholique, il faut avoir le courage de faire pareil pour l’Islam ou le Judaïsme, sinon, on est hypocrite.

Donc, pas du tout d’accord avec la caricature.

Le fait de faire un examen de conscience avant d’aller se confesser me permettait de regarder en moi, si j’avais mal agi envers mes parents, mes frères et soeurs ou envers la voisine que je trouvais pas très intelligente ou le voisin qui n’était pas très beau. Je me demandais aussi si je faisais de l’orgueil ou si j’étais fière etc.

Voyez-vous quand on a une perception négative et qu’on n’arrive pas à voir le côté positif DE TOUTES CHOSES, on passe sa vie en clisse et on déteste tout ce qui nous rappelle le moindrement d’avoir à se regarder, à s’analyser, à améliorer nos qualités et corriger si possible nos défauts.

Malheureusement, comme très peu comprennent ce côté-là de la confession, ça donne que maintenant, c’est toujours la faute des autres. Si on ne passe pas à 60% dans un examen, c’est la faute du professeur qui n’est pas compréhensif, si on est pauvre et qu’on tire le diable par la queue, c’est la faute des riches mais jamais de nos choix.

Sans compter que c’est aussi la faute des parents, la faute de notre soeur plus belle ou plus talentueuse que nous, la faute de notre patron, de notre mari, la faute du voisin qui possède une belle maison avec piscine.

Ou encore, la faute des chinois pour le Covid-19, la faute des blancs si on est autochtone ou noir, la faute des milliardaires, la faute des b.s. (assistés sociaux), la faute, la faute, la faute.

MAIS JAMAIS NOTRE RESPONSABILITÉ, JAMAIS NOTRE ERREUR, JAMAIS LE RÉSULTAT DE NOS CHOIX, DE NOTRE PARESSE OU DE NOTRE MANQUE DE COURAGE, NOTRE PEUR DE LA SOLITUDE, DE NOTRE CUPIDITÉ, DE NOTRE ORGUEIL ETC.

Finalement, la confession nous servait à admettre nos erreurs, à les confier à Dieu oui, mais en même temps, c’était un genre d’introspection et cela servait justement à devenir meilleur, à se regarder dans le miroir et se rendre compte que tout n’est pas de notre faute non; mais qu’il y a quand même une part de nos choix qui ont amené ce qu’on a comme vie maintenant.

Parce qu’un coup qu’on a blâmé tout le monde et son père, il ne nous reste que nous à regarder et changer. Mais oh que c’est pas le fun! Hein? Alors, on continue à blâmer, accuser et juger les autres. Alors que la réponse est en soi.

Se confesser est symbolique: c’est admettre à soi qu’on a erré, s’admettre ses faiblesses et SE demander pardon, ne pas se taper sur la tête plus avant.

N.B.: Je m’attends déjà à ce que quelques-uns ne voient que les majuscules dans mon texte au lieu de vraiment le lire et y voir quelque chose qui les forcerait à réfléchir. Bonne année.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s